Progamme > Résumé des interventions

Session 1: Impact des formes d'aménagement sur le climat

 Vers une prise en compte de la climatologie régionale dans l'action aménagiste - Modélisation des interactions biosphère-atmosphère à partir de scenarii d'usage des sols.

Susanna Strada  1, *, Mathieu Perrin  2, *, Nathalie De Noblet-Ducoudre  3, *
1 : Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement - LSCE-IPSL
Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement
2 : Institut National de la Recherche Agronomique / UMR SAD-APT / Equipe Proximités
Institut national de la recherche agronomique (INRA)
3 : Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement - LSCE-IPSL
Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement - LSCE-IPSL
* : Auteur correspondant

Cette communication est proposée par deux postdoctorants en climatologie et en urbanisme, oeuvrant dans le cadre du même Laboratoire d'Excellence BASC (Biodiversité, Agroécosystèmes, Société, Climat)1. Ils mènent actuellement des recherches complémentaires, à la croisée des problématiques de planification territoriale et de climatologie régionale. L'entreprise combine un travail de modélisation visant à rendre compte de l'influence que peut avoir l'occupation, l'utilisation ou la gestion des sols sur le climat régional et un travail visant le développement d'outils pour une meilleure prise en compte par les professionnels de l'aménagement des apports récents de la climatologie régionale. Cette présentation qui explicite les éléments de climatologie régionale pouvant être affectés par la planification territoriale, se conçoit donc dans une entreprise plus large. Dans le cadre de ce même colloque, il est notamment proposé une communication (Perrin et al.) exposant quelles pourraient être les modalités de prise en compte des apports de la climatologie régionale dans le cadre de démarches de planification territoriale. Les deux présentations peuvent donc s'appréhender de manière complémentaire.(...)

 

 

Transition énergétique et climatique à l'échelle de l'aménagement, l'atout d'un croisement des recherches pour faire évoluer la pratique

Morgane Colombert  1, *
1 : Lab'Urba,
Université Paris-Est : EA3482
* : Auteur correspondant
 
Selon le dernier rapport du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, «le réchauffement du système climatique est sans équivoque» (GIEC, 2013). Le rôle important des villes dans la lutte contre le changement climatique et pour l'évolution vers une société zéro carbone n'est plus à prouver. Il est vrai qu'elles représentent aujourd'hui à elles-seules plus des deux tiers de la consommation mondiale d'énergie (...)
 

 

Formes de villes, formes de vie : quelles stratégies territoriales pour répondre au défi climatique de demain ?

Emilie Richard  1, *, Royoux Dominique  1, *
1 : laboratoire RURALITES
Université de Poitiers : EA2252
* : Auteur correspondant
 
Le défi climatique porte actuellement un certain nombre d'enjeux majeurs qui appellent à un tournant urbanistique, à une «
seconde génération» de principes aménagistes.La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l'adaptation à des conditions climatiques futures moinsclémentes, devient un véritable mantra pour les acteurs territoriaux. On imagine et souhaite despratiques en urbanisme et aménagement (...)
 

 

La thermo-sensibilité urbaine à Alger, Vers quel processus d'adaptation au stress thermique urbain ?

Assia Fernini- Haffif  1, * , Ewa Berezowska – Azzag  1, *, 
1 : Ecole Polytechnique d'Architecture et d'Urbanisme d'Alger  (EPAU)
* : Auteur correspondant

L'élévation de température est un des signes les plus manifestes liés au changement climatique. En référence aux prévisions du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC), la durée, l'intensité et la fréquence des vagues de chaleur augmenteront très probablement au niveau de beaucoup de pays (Field et al ; 2012) et dans le même sillage les chercheurs s'accordent sur le fait que les extrêmes climatiques annoncés aujourd'hui relèveront de conditions climatiques moyennes dans le futur.(...)

 

Session 2 : nouvelles pratiques et nouveaux comportements dans les territoires

 

Le BRT : enjeux et perspectives pour une mobilité durable dans la ville de Douala

Claudia Nso Ngang  1  
1 : économiste des transports, Cadre/Ministère des Transports
 
Alors que les débats sont en cours au sujet des compétences à transférer aux collectivités locales par le Ministère des Transports pour la gestion et l'organisation des transports urbains, dans les grandes villes du Cameroun, les différents modes de transport en commun restent fragmentés et non coordonnés. Ces modes de transport, dominés par le secteur informel, avec des véhicules de faible capacité, vétustes et polluants, fonctionnent sans un cadre institutionnel clair. Il en résulte une saturation des voies qui est à l'origine de la congestion etde la pollution dans les villes. (...)

 

Repenser l'urbanisme, en contexte de transition énergétique. Le cas de la Baie de Saint-Brieuc.

Sophie Rannou  1, *  , Marc Dumont  2,
1 : Maison de la Recherche
Université Rennes 2 - Haute Bretagne
2 : UMR Eso 6590 & Laboratoire TVES. UFR Géographie & Aménagement, Cité scientifique
Université des Sciences et Technologies de Lille - Lille I
* : Auteur correspondant

Ces dix dernières années, l'émergence d'un discours sur la transition énergétique et sa mise en politique se sont accompagnées d'un changement d'échelle des expérimentations menées jusque-là à de petites échelles, autour des énergies renouvelables et de systèmes technologiques énergétiques alternatifs.(...)

 

 

La revitalisation de l'habitat en centre Bourg : une réponse à l'étalement urbain ?

Guillaume Brillant  1, *  , Nicolas Duverger  2, * , Agnès Lemoine  3  
1 : Conseil départemental du Finistère Chargé de projet Habitat durable Direction de l'Aménagement de l'Eau, de l'Energie et du Logement
Conseil départemental du Finistère
2 : Directeur du CAUE du Finistère
CAUE du Finistère
3 : Directrice d'études CERUR
CERUR
* : Auteur correspondant

La revitalisation de l'habitat en centre Bourg peut-elle être une réponse à l'étalement urbain ? Si oui quelles sont les conditions de réussite et de faisabilité de telles opérations ?(...)

 


Influence de la représentation du cadre de vie sur la relation au risque côtier : explication et schéma .

Nathalie Krien  1, * , Elisabeth Michel-Guillou  2  
1 : Centre de Recherches en Psychologie, Cognition et Communication Institut des Sciences de l'Homme et de la Société (ISHS)
Université de Bretagne Occidentale [UBO] : EA1285
2 : Centre de Recherches en Psychologie, Cognition et Communication Institut des Sciences de l'Homme et de la Société (ISHS)
PRES Université Européenne de Bretagne [UEB]
* : Auteur correspondant

En accord avec la théorie de l'identité sociale (Tajfel, 1972), l'individu cherchera toujours à conserver une image positive de lui-même. Les lieux auxquels il est attaché participant à la construction de cette identité (Proshansky et al., 1983 ; Twigger-Ross et Uzzell, 1996), l'individu cherchera, par extension, à en conserver une image positive et stable. Lorsqu'un élément nouveau est susceptible de menacer cet équilibre et cette valence, l'individu va alors renforcer son attachement à l'espace concerné et en exacerber les caractéristiques positives afin de faire barrière au changement avancé (Bonaiuto, Carrus, Martorella et Bonnes, 2002). L'étude que nous avons menée s'intéresse à la manière dont des individus résidant sur une commune littorale dite « à risque » d'érosion/submersion se représentent leur cadre de vie et la manière dont cette représentation influence leur relation au risque côtier (...)

 

 

Le SCoT Seuil du Poitou et la prise en compte de la transition énergétique : Quelle reconfiguration territoriale pour l'adaptation au changement climatique ?

Mohamed Taabni  1, *
1 : Département de Géographie, Laboratoire RURALITES MSHS
Université de Poitiers
* : Auteur correspondant

Le SCoT est considéré comme un instrument majeur de l'organisation future et du fonctionnement d'un territoire élargi, associant pôles urbains et espaces ruraux. Au cours de son élaboration, le document doit tenir compte des prescriptions du Grenelle 1 et 2, des orientations du Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), des PCET, Loi sur l'eau ainsi que d'autres documents à valeur normatives et règlementaires. (...)

 

Session 3 : Atténuation et/ou adaptation  : quel urbanisme face au défi climatique ?

 

La ville creuse, un agencement des lieux et des circulations pour lutter contre le réchauffement climatique

Jean-Louis Maupu  1, *  , Vaclav Stransky  2, *,
1 : Chercheur au laboratoire GRETTIA (Génie des Réseaux de Transports Terrestres et Informatique Avancée) Mécanique (spécialiste des transports guidés)
Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR )
2 : Maître de conférences à l'IUP (Institut d'Urbanisme de Paris, Université Paris-Est – Créteil) et chercheur au LVMT (Laboratoire Ville, Mobilité, Transport).
Institut d'Urbanisme de Paris (IUP)
* : Auteur correspondant

Face aux menaces de pénuries diverses, dont le changement climatique ne va pas simplifier la gestion, deux types de solutions sont en général proposés : l'innovation technologique et le changement de comportement. Pourtant il existe une autre voie, plus rarement évoquée : celle d'un nouvel agencement des lieux et des circulations pour rendre le métabolisme de nos territoires beaucoup plus sobre et léger. Une sorte d'innovation territoriale réduisant nos besoins. (...)

 

Le polycentrisme hiérarchisé : intérêt et territoires d'application

Jean-Louis Zentelin  1, *,
1 : Laboratoire Mobilités Réseaux Transports Environnement Université Cergy-Pontoise -Centre Pierre Naville Université d'Evry
Laboratoire Mobilités Réseaux Transports Environnement Université Cergy-Pontoise -Centre Pierre Naville Université d’Evry
* : Auteur correspondant
 
La lutte contre l'effet de serre, avec la loi Grenelle 2 et les nouveaux PLU (PADD) a renforcé les préférences collectives contre l'étalement urbain (SoRU) et le gaspillage de terres agricoles (consommations énergétiques résidentielles et de transport). Nombre d'objections peuvent interroger l'efficacité de cette mesure : l'échelle des PLU et le caractère non contraignant des principes de densification, l'effet barbecue, les idées reçues sur la densité (si les distances parcourues sont augmentées de 60% l'habitat individuel en lotissement permet des densités égales à celles de l'urbain, les coûts de construction sont équivalents et surtout, contrairement aux idées reçue, « les dépenses de fonctionnement des collectivités décroissent à mesure que le taux de logements individuels augmente). (...)
 

L'adaptation en question des ÉcoQuartier

Jean Richer  1, *,
1 : Direction territoriale Normandie-Centre du Cerema
CEREMA
* : Auteur correspondant
 

Si les effets du changement climatique sont maintenant connus et admis au-delà de la communauté scientifique (ONERC,2009 et 2010), l'adaptation urbaine demeure encore expérimentale au sein de politiques publiques tournées majoritairement vers l'atténuation. Les échelles d'intervention larges portant les schémas et documents de planification (SRCAE, SAGE, SCoT...) laissent peu de place aux propositions concrètes d'aménagement et les PCET abordent rarement la question de l'adaptation à l'échelle de l'aménagement. Or, les constructions et les espaces publics réalisés aujourd'hui auront à subir des les prochaines décennies des dommages dus aux évolutions des micro-climats urbains. (...)

Habitat, aménagement et changement climatique dans les espaces à risques en milieu urbain camerounais : cas de la ville de Douala

Jacques Yomb  1, *
1 : Département de sociologie Faculté des Lettres et Sciences Humaines Université de Douala
* : Auteur correspondant

Dans un contexte marqué par une urbanisation pas toujours maitrisée dans les villes camerounaises en général et dans la ville de Douala en particulier, l'installation des populations par ci et par là se fait de plus en plus sans aucune planification des autorités compétentes. Bien que certains espaces soient considérés comme étant à risques, ils demeurent toutefois des zones disputées par certaines catégories des acteurs locaux. Face à une crise notoire de l'immobilier et des plans d'aménagement presqu'absents dans certains quartiers, il ne se passe une saison pluvieuse à Douala sans conséquences négatives majeures. L'objectif majeur cette recherche est donc d'analyser la gestion des inondations dans la ville de Douala par les acteurs en présence d'une part et les stratégies d'aménagement mises sur pied par ces derniers d'autre part.(...)

 

Session 4 : De l'urbanisme local aux changements climatiques, approche sensitive des territoires en transition urbanistique.

Anticiper les impacts du changement climatique dans un milieu estuarien à forte contrainte anthropique.

Frédéric Bioret  1  , Jérôme Swatschuk  1  , Mathieu Le Dez  1, *
1 : Géoarchitecture, UFR Sciences & Techniques, Université de Bretagne Occidentale.
Université de Bretagne Occidentale [UBO] : EA2219
* : Auteur correspondant

Les grands estuaires, par leur position d'interface entre les eaux continentales et les eaux marines, ainsi que par la faible altitude de leur plaine alluviale, font partie des zones littorales qui devraient subir de manière importante les conséquences des changements climatiques. En effet, selon les prévisions du GIEC (2007), l'influence du changement climatique sur les estuaires se manifestera surtout au niveau hydro-sédimentaire avec une modification du niveau marin et du régime des tempêtes en aval, et une évolution des apports liquides et solides en amont. Dans le cadre du programme de recherche C3E2 (Conséquences du Changement Climatique sur l'Ecogéomorphologie des Estuaires), les conséquences des changements climatiques sur le fonctionnement hydro-sédimentaire de l'estuaire de la Loire ont été modélisés pour les prochaines décennies (...)

 

Une approche omnimodale des déplacements urbains pour mieux appréhender les enjeux climatiques

Frédéric Heran  1, *,
1 : Maître de conférences en économie à l'Université de Lille 1 HDR en aménagement et urbanisme Chercheur au CLERSE (Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques)
CNRS : UMR8019
* : Auteur correspondant

L'approche des déplacements urbains est le plus souvent monomodale : les spécialistes de
tel ou tel mode travaillent leur sujet sans trop se préoccuper des autres modes de déplacement.
Dans une perspective de réduction des émissions carbone de l'automobile, ils envisagent,
chacun dans leur domaine, des véhicules propres, d'autres usages de la voiture, un développement
des transports publics, un essor de la bicyclette ou encore de la marche. Le report modal
est le plus souvent envisagé de façon sommaire sans être vraiment analysé. On espère que les
automobilistes seront séduits par l'autopartage, par une nouvelle ligne de tramway, par un
système de vélos en libre service (...)

 

Réflexion partagée sur la mise en œuvre d'un PCET (Un plan climat-énergie territorial) par les outils d'urbanisme. Cas d'étude Euromed II–Marseille

Najat Aroua  1, *
1 : Architecte-urbaniste, Chercheure en résidence à IMéRA- LabexMed
IMéRA- LabexMed
* : Auteur correspondant

En référence aux scénarios élaborés par le GIEC, la région méditerranéenne est considérée comme l'une des plus sensibles aux manifestations du changement climatique. Aujourd'hui ses villes en croissance continue, sont en attente de solutions originales au regard du climat hétérogène.
Or, si de nombreuses expertises concluent à la nécessité d'intégrer les composantes environnementales – y compris climatiques- dans les opérations d'aménagement urbain, il est surprenant de constater aujourd'hui encore l'absence de l'urbanisme – ou l'urbaniste- comme acteur et partenaire clé des plans nationaux de prévention du changement climatique qui semblent lui préférer les solutions de haute technologie.
Afin de déterminer les causes à l'origine de cette défaillance, nous avons engagé une réflexion sur la transcription des mesures d'atténuation-adaptation prescrites par un plan climat-énergie territorial et leur mise en oeuvre dans le cadre d'un projet urbain. (...)

 

Projets d'énergies renouvelables : questions de droit de l'urbanisme

Khadija Anouar  1, *
1 : Docteure en droit de l'Université Mohammed V Rabat -Souissi Cadre juriste à la Direction de la Réglementation et du Contentieux Ministère de la Santé
* : Auteur correspondant

La ville est un lieu de concentration des populations et des activités humaines dont la dynamique est gouvernée par une multiplicité de déterminants : aménagement, architecture, transport, énergie, environnement1. La variété de ces dimensions et de leurs interactions contribue à définir l'espace urbain, ses contraintes et ses potentiels, et cette complexité doit être prise en compte pour appréhender la gestion des villes. Ainsi, l'élaboration de politiques publiques au niveau urbain se doit de dépasser les approches partielles ou sectorielles consistant à traiter une dimension indépendamment des autres pour s'appuyer au contraire sur une approche intégrée prenant en compte ces divers aspects et leurs interactions de façon organisée. Cette exigence se traduit par des contraintes importantes sur le développement des modèles devant servir de support à la prise de décisions.(...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Personnes connectées : 2